Forum 1/2 | 2021

Forum 1/2 | 2021

Impact de la baisse des apports d’aliment concentré dans les exploitations biologiques de chèvres laitières

Le cabri mou

Impact de la baisse des apports d’aliment concentré dans les exploitations biologiques de chèvres laitières

Konradin Messmer / Marc Boessinger

Dès le mois de janvier 2022, Bio Suisse abaisse de 10 % à 5 % la limite autorisée d’apport d’aliment concentré pour les ruminants. Il semblerait qu’un grand nombre d’exploitations bio gardant des chèvres laitières distribue plus de 5 % d’aliment concentré. Dans le cadre de son travail de bachelor, Konradin Messmer, étudiant à l’EPF de Zurich, a tenté de trouver une réponse à la question de savoir quels sont les défis qui attendent les exploitations caprines biologiques, en particulier en zone de montagne.

 

Le cabri mou

Thomas Manser

Nombre de détenteurs de chèvres connaissent le problème: les cabris viennent au monde en bonne santé, s’abreuvent correctement et se comportent normalement. Après quelques jours, l’allure devient incertaine et chancelante, et on observe une baisse du tonus musculaire. L’appétit recule, ils sont de plus en plus somnolents, puis finissent paralysés. Les animaux ne présentent ni diarrhée, ni toux, ni fièvre. Mais que cachent ces symptômes curieux?